le forum pour les passionnés d'animaux


    Les chiens en france .

    Partagez

    *Audrey*
    commence à se lacher!
    commence à se lacher!

    Nombre de messages : 31
    Date d'inscription : 03/09/2005

    Les chiens en france .

    Message  *Audrey* le Ven 18 Nov à 16:55

    Les chien

    Les chiffres cités dans cette page sont extraits d'une étude 2003 menée par TN SOFRES à la demande de la FACCO (*)
    (*) FACCO : Chambre Syndicale des Fabricants d'Aliments Préparés pour Animaux Familiers.

    Avec 8,6 millions de chiens qui égaient les foyers et les rues de l'hexagone, la France est le pays qui abrite la population canine la plus élevée d'Europe. Oui, les Français aiment les chiens. Aujourd'hui, 27% des ménages de France veillent sur au moins un chien.


    Les chiens

    A la ville ou à la campagne ?

    Si on ne compte que 8 % de canis familiaris en région parisienne, on en trouve 11 % dans les agglomérations de 20 à 100 000 habitants, 21 % dans les villes de 2000 à 20 000 âmes, 21 % dans les cités de plus de 100 000 administrés et 39 % dans les zones rurales.



    Dans quel type d' habitat ?
    En toute logique, 19 % de ces compagnons familiers logent en appartement, 77 % en maisons individuelles et 3 % dans d'autres types d'habitat, dont les fermes.

    On se fédère autour d'un chien, puisque 50 % de ces animaux sont hébergés dans des foyers d'au moins trois personnes et le chien d'aujourd'hui sait être rural ou citadin sans difficulté majeure.



    Pourquoi on le plébiscite ?
    Très ancien compagnon de l'homme, le chien aujourd'hui n'est plus le serviteur mais le partenaire. On cohabite avec lui pour l'amour des animaux (61.4%), pour sa compagnie (53.5%), pour le plaisir de s'en occuper (40,4%), parce qu'il nous apporte beaucoup de bien être personnel (29.2%) et qu'il a un effet bénéfique sur les enfants (23.7%).


    Une longue histoire commune

    Il y a 10 à 12 000 ans que le chien -qui a le loup pour ancêtre- a délaissé pour la première fois sa meute naturelle pour s'approcher des groupes humains. Des sépultures préhistoriques, des peintures et des gravures rupestres -russes pour les plus anciennes- attestent que deux groupes de chasseurs ont alors mis en commun leur science et ont partagé l'abri du feu, la traque du gibier, et bien entendu le produit de leur chasse commune.
    Si l'homme est sorti dominant de cette association intéressée, le chien y a tenu une place variable selon les époques, mais ininterrompue jusqu'à aujourd'hui : son immense faculté d'adaptation en est certainement la cause.


    --suite
    L'éducation ou comment bien vivre avec son chien


    Un chien n'est pas un enfant de la maison. C'est avant tout un animal domestiqué. Vous venez d'acquérir un chien pour vivre agréablement avec lui ? Alors pour son bien(et accessoirement le vôtre !), évitez de commettre certaines erreurs d'éducation.



    Pas d'anthropomorphisme !

    Un chien est un chien. Certes, alors pourquoi vouloir l'intégrer dans la famille comme un enfant ? Le chien est un animal avant tout. Il a l'habitude de vivre en meute. A la maison, le reste de la meute, ce sont vous et vos enfants. Or, vous n'êtes pas sans ignorer que dans toute société, une hiérarchie doit être instaurée. Le chien ne faillit pas à cette règle. Aussi, toutes les bases de l'éducation sont fondées sur ce principe : vous êtes au sommet de la meute et le chien à la base.
    Bref, chacun à sa place, le chef de meute dans le lit, le chien sur son coussin. Le chef mange avant les autres, le chien attend que le dominant ait terminé de se restaurer pour manger à son tour. Ce sont des exemples simples à ne pas négliger. Ils sont souvent à l'origine des premiers signes de conflits. En grandissant, le chien tentera légitimement de prendre le commandement du foyer familial. Une bonne éducation peut éviter ces désagréments.




    Une bonne éducation pour une vie harmonieuse


    Tous vos ordres doivent être fondés sur des rapports de domination-soumission. Ceci ne veut pas dire qu'il faille montrer à son chien que vous êtes plus fort que lui (ce qui n'est pas forcément toujours le cas). Non, vous devez par le jeu lui faire comprendre que répondre à vos commandements est une partie de plaisir et que ces contraintes s'inscrivent dans une logique. Le chien accepte facilement les interdits que vous lui fixez. Il est nécessaire que vous établissiez les règles dès le départ et que vous vous y teniez !


    Pour bien vivre avec son chien, celui-ci doit pouvoir répondre à certains ordres simples :

    - Son nom. Il doit le connaître très rapidement. Tous les ordres futurs seront précédés de son nom afin de le mettre en éveil avant de donner l'ordre.
    - Le " Non ! " Il doit traduire l'interdiction formelle, et ce dès le plus jeune âge !

    - La socialisation du chiot. Elle est achevée vers 4-6 mois. Donc, ne tardez pas. Il doit voir le maximum de gens dès l'âge de six semaines. Il s'agit de lui apprendre que l'homme, espèce très hétéroclite, est un membre familier. Tout ce qui est étranger présente un danger. Aussi, ne tentez pas le diable, rendez le sociable. Même sociable, il fera un excellent gardien. Il différencie aisément un membre de la famille d'un autre homme. La cellule familiale et son territoire sont importants et il sait les préserver. C'est inné chez lui.
    - Le port de la laisse est important et obligatoire. Habituez-le assez tôt à cette contrainte, en plusieurs séances courtes.
    - Le rappel. Il vous permet de contrôler votre chien sans être obligé de l'attacher en permanence à une laisse.
    - "Assis", "couché", "pas bouger". Ce sont des commandes utiles. Vous pouvez ainsi vaquer à des occupations en sachant où se trouve votre compagnon. Un chien qui reste assis à un passage-piétons en attendant votre ordre pour avancer facilite les promenades en ville.
    - Si vous possédez un mâle de grande taille, apprenez lui qu'il ne doit pas faire trois gouttes à tous les coins de rue en vous emmenant où bon lui semble. Faites-lui comprendre que la promenade hygiénique ne doit pas se transformer en un calvaire.
    - Le transport en voiture nécessite aussi un minimum d'éducation. Pas de chien à l'avant ! Commencez par de petits parcours pour habituer votre chien à la voiture. Laissez-lui le temps de trouver ses marques.


    http://www.afirac.org/prog/ccc_comp_chien.htm

      La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc à 9:48